Pondéralement vôtre...

...

22 avril 2011

Je suis un yoyo.

 

 

 

Ben quoi ? Je préfère ça qu'être un bilboquet, parce que ça sonne moins bien « bilboquet » et puis ça résume pas très bien la situation. Je suis un yoyo. Mon poids va et vient, il fait des tous petits et des gros rien, ça l'amuse. Bon, moi personnellement, ça m'amuse qu'à moitié de me voir gonfler, dégongler, regonfler, dégonfler, regonfler, alors qu'il me faudra redégonfler un bon coup. Oui parce qu'en plus de la fonction yoyo, j'ai une fonction ballon de baudruche réutilisable. J'ai toujours été très polyvalente.

 

Le yoyo. Pourtant quand j'étais petite, ça m'amusait. Mais là j'avoue que je trouve ça lourd (au sens propre comme au sens figuré). Je pensais avoir repris les choses en mains et tout avec ma semaine d'attaque, je pensais continuer. Tu parles que des conneries. La volonté, c'est un truc bizarre, ça peut rester 1 an comme ça peut du jour au lendemain disparaître.

 

Je voudrais bien une explication moi. Bon, je sais que je déconne avec l'alimentation. J'ai souvent « envie » de manger et non pas « faim », là est le problème. Du coup je mange même quand c'est pas le moment. Gourmandise, addiction, manque de contrôle... Et puis je suis à la maison pour le moment et moi être à la maison ça me donne de furieuses envies de cuisiner. Au lieu de m'attarder à l'élaboration de bons petits plats équilibrés, je fais des trucs monstrueux comme des petits gâteaux à la noix de coco, des gâteau marbrés, des glaces, des plats en sauces. Evidemment, comme il faut absolument que je sois sûre que c'est bon, je goute et comme il faut économiser l'eau de vaisselle, je lèche les plats comme une gamine devant une préparation délicieuse faite par sa maman ou sa grand -mère.

 

Si en plus on compte les week-end où je suis pas à la maison et que je mange tout ce qu'il y a dans mon assiette... Comment dire... Ben ça fait péter les bouton de pantalons. Et donc évidemment comme je n'ai pas gardé mes pantalons en taille 50 je me retrouve avec plus qu'un seul pantalon potable en taille 46 qui ferme encore !

 

Bref, je suis un yoyo, un jour ce pantalon descend, un jour il sert à mort, un jour il est juste bien, une semaine plus tard paf il descend et hop trois jours après, j'ai du mal à le fermer. Je me sens comme au bout d'un fil, le gras s'enroule autour de moi et se déroule, indéfiniment.

 

J'ai deux choix : soit je coupe le fil et j'en reste là où j'en suis, soit je fais en sorte de dérouler tout le gras et de casser le yoyo ensuite.

 

Vous voulez que je vous dise ? J'ai tout sauf envie de me prendre la tête avec ça ! Ceci étant je programme prise de sang et rendez vous avec la nutritionniste, peut être qu'un bon coup de pied au cul aussi, ça me ferait pas de mal...

 

Posté par wawaa à 10:54 - Mes humeurs - Commentaires [12] - Permalien [#]

Commentaires

    je me sens tellement en phase avec toi...
    Je te comprend, je n'ai pas d'explication moi non plus...
    Mon seul changement observé depuis peu, alors que la nourriture était mon refuge depuis tant d'année face à tous tracas ou émotions, il m'arrive d'avoir l'appétit coupé net!
    Rien, je ne peux alors rien avaler... d'où un yoyo infernal

    Posté par mamy2yumi, 22 avril 2011 à 14:06
  • pas facile cette vie, de plus lorsque l'on est à la maison, c'est encore plus compliqué.. j'en sais quelque chose cela fait bientot 2 ans que je suis en arrêt maladie, et y'a toujours quelque chose qui me tente...j'essaie de résister, mais pas toujours simple. ne t'en veux surtout pas, la vie est parfois bien cruelle et les envies elles aussi sont souvent très très cruelles.. courage ! bisousssssssssssss

    Posté par Réjane, 26 avril 2011 à 13:48
  • je te comprends !! C'est ce contre quoi je me bats avec l'endocrino et ce que j'apprends avec lui : manger quand on a faim, s'arrêter quand on n'a plus faim, et quand on mange au delà de sa faim, on régule...
    Courage !!

    Posté par Mo', 27 avril 2011 à 09:36
  • Courage, ça va aller...c'est la période qui n'aide pas non plus.
    Il y a des gens qui disent que plus que la volonté, c'est l'imagination qui marche le mieux pour aider la perte de poids: plutôt que de ne penser que à ce que tu n'as pas le droit de manger, pense à ce que ta silhouette sera quand tu auras perdu le poids qui t'encombre.
    Penser "je dois perdre 10/20/ peu importe kg, pense je veux devenir plus fine/plusmusclée/rentrer dans un jean taille 40/etc...
    Apparemment ça marche pas mal...

    Posté par Titsteph, 27 avril 2011 à 15:41
  • Alors j'ai beau penser que je dois perdre XX kgs, ça ne marche pas lol !!! la seule chose à laquelle je pense c'est à du CHOCOLAT... j'ai envie d'en manger sans arrêt. grrrrrrrrrrrrr !!!

    Posté par Réjane, 28 avril 2011 à 10:57
  • Chocolat

    Réjanne si tas envie de manger du chocolat, fais le. Tu prend un carré ou deux, tu les laisse fondre tout doucement sur ta langue et tu verras que tu n'auras pas envie ni besoin de plus. Il faut manger consciemment et profiter du moment où les aliments sont dans la bouche parce que c'est là qu'est le gout...pas facile je sais mais apparemment ce serait le secret!

    Posté par Titsteph, 28 avril 2011 à 23:59
  • Titsteph, c'est ce que je fais... je me délecte avec mes deux carrés de chocolat,hummmmmmmm et quel bonheur d'avoir ce fabuleux gout en bouche!!
    de toute façon, moi je dis toujours qu'il n'y a pas de recettes miracles, de secrets particuliers, c'est très compliqué et je pense que chacun fait comme il peut avec sa volonté, ses désirs....dans un sens pourquoi n'est ce pas plus simple ????

    Posté par Réjane, 29 avril 2011 à 08:50
  • Je pense que ce serait plus simple si il n'y avait pas tant de codes et de standards dans lesquels la société veut nous coincer!
    Et puis si il n'y avait pas tant de tentation alimentaire: il y a tellement d'option qu'on a envie de tout gouter et ensuite après nous avoir proposé tout ça on nous dit que c'est mal de manger forcément ça crée des problèmes et des névroses.
    Je crois que la clé c'est de ne pas culpabiliser et de faire de son mieux pour manger tout ce qu'on veut en modération...mais encore une fois c'est loin d'être simple et perso avec mes 100kg je lutte encore!!

    Posté par Titsteph, 29 avril 2011 à 15:27
  • bien d'accord ces fichus codes, et surtout ces standards de société, c'est tout ça qui font que nous avons l'impression d'être différentes, mais non nous sommes bien des personnes complètement normales.. de toute façon quand je vois les slogans "ne pas manger trop salé, trop sucré, trop gras, trop ......" autant mettre "NE MANGER PLUS DU TOUT !!!!"
    allez hauts les coeurs.. et effectivement d'accord avec toi Titsteph ne pas culpabiliser et se faire plaisir avec modération si possible.. et oui rien n'est simple, mais je le redis nous sommes NORMALES !!!!

    Posté par Réjane, 30 avril 2011 à 10:38
  • L'important ce ne sont pas les codes et les standards, personnellement, je m'en fiche. Mon but est de revenir à 85 Kg pour 1M68, beaucoup me diraient que c'est toujours "trop", mais peu importe ...

    L'important c'est la santé !!! Surtout la santé ! Monter les côtes redevient un calvaire, mes genoux hurlent et mes chevilles se plaignent...


    Il faut avant tout trouver un poids où on se sent bien sur tous les plans en pensant priotairement à sa santé !

    Et... Mon souci du moment c'est "je n'ai plus qu'un pantalon qui ferme" ... Je suis chômeuse et sans le sou et ? Et ... Bah j'ai pas envie de me refaire une garde robe ...

    Donc, il va falloir se reprendre en main, mais y'a rien à faire, quand tout n'est pas stable autour de moi, je délire alimentairement parlant.


    Enfin soit ! 100 kg c'est joli, c'est un nombre rond et entier, ça a la classe mine de rien !

    Posté par wawaa, 30 avril 2011 à 13:34
  • ah oui effctivement c'est un nombre rond et entier qui se reflète parfaitement dans ma silhouette ronde et entière aussi...tellement entière et tellement ronde que comme toi je ne ferme plus mes pantalons et étant étudiante sans le sous et accessoirement dans le déni, je ne veux/pas me racheter de vêtements en taille 52 alors que je fantasme sur les mêmes en taille 40...mais on va y arriver, c'est une question de temps, de patience en fait.

    Posté par Titsteph, 30 avril 2011 à 18:22
  • Un truc que je trouvais pas mal, d'autant plus si tu as de furieuses envies de cuisiner, c'est de te lancer des défis culinaires originaux. Par exemple, tu choisis un aliment que tu ne connais pas ou peu et tu essaies de découvrir comment le cuisiner, avec quoi l'associer, etc. Par exemple, un temps, je trouvais que je mangeais trop de viande et du coup, je me suis tapée un délire végétarien pour une semaine... Pour une carnivore qui adore la viande comme moi, ça n'a pas été facile d'équilibrer les repas pour ne pas avoir faim, mais au final, j'ai découvert des aliments et des saveurs sympa. Bon, je ne le ferais pas toutes les semaines, mais ça a du bon aussi !

    Cette semaine, y'avait les crevettes et les noix de St-Jacques en action chez Auchan (tout du surgelé, mais ça serait dommage de dépenser pour du frais quand on ne connait pas l'aliment en question !). J'en ai profité pour découvrir de nouvelles recettes et j'ai été agréablement surprise.

    Tu peux aussi tenter des semaines "thématiques", tester des saveurs venues d'ailleurs (Asie, Maghreb, indien, etc), avec des épices différentes de celles que tu connais, cuisiner de nouveaux légumes que tu n'as pas l'habitude de manger, des poissons que tu connais moins (évite quand même ceux qui viennent du japon !)... Bref, tu saisis le concept

    Bon courage miss !

    Posté par manou, 04 mai 2011 à 10:58

Poster un commentaire